Emploi

Solier moquettiste : ce qu’il faut savoir sur ce métier et comment l’intégrer

Dans un chantier de construction de bâtiment, on peut retrouver toutes sortes de professionnels et de corps de métier. Et cela, que ce soit les maçons, les plombiers, les électriciens, mais aussi les soliers moquettistes. Si ces derniers travaillent surtout dans la finition de l’intérieur d’un logement, nombreuses sont les personnes qui ne connaissent pas ce type de métier et de professionnel. Cependant, le solier moquettiste est un métier indispensable qui permet de parfaire l’aspect intérieur de votre maison.

Le métier de solier moquettiste, de quoi s’agit-il ?

Un solier moquettiste intervient dans la finition d’une nouvelle construction, mais aussi dans le cadre d’une rénovation d’intérieur. Ce professionnel est force de conseil, mais s’assure également de la pose du revêtement au sol d’un local. Et cela, en prenant compte de l’usage du local, de son aspect décoratif et de l’ambiance recherchée, mais aussi, de l’emplacement du bâtiment. En effet, le type de revêtement adapté à un bâtiment construit en bordure de mer ne sera pas le même que celui qui se trouve en montagne. Mais aussi, le type de sol à installer dans un local professionnel peut être différent d’un autre local comme une chambre, un salon, une cuisine, une salle de bain, etc. Il faut toutefois noter que le solier moquettiste ne se charge pas de la pose des carreaux même s’ils sont posés au sol ou aux murs. Il revient au carreleur d’effectuer cette tâche. Par ailleurs, il faut aussi noter que le solier moquettiste peut se charger des murs et des plafonds en plus du revêtement au sol. Il s’occupera du choix de matériaux pour le revêtement, de la préparation du sol, du mur ou du plafond, de leur habillage, mais aussi, de la pose et du travail de finition.

Quels types de formations suivre pour devenir solier moquettiste ?

Il est possible d’intégrer différentes filières techniques pour devenir solier moquettiste. On peut dans un premier temps, viser un CAP peintre applicateur de revêtement ou un CAP spécialisé dans le métier de solier moquettiste. On peut suivre ce type de formation même sans le bac, mais avec un statut de lycéen, et même après la classe de troisième. L’apprenant suivra un cursus de 2 ans dans ce cas pour avoir le CAP. S’il a déjà un autre CAP en sa possession, il peut réduire la durée de sa formation à une année pour avoir le CAP de solier moquettiste. Le candidat peut également viser un bac pro en peinture et revêtement ou en finition et aménagement de bâtiment. Ensuite, il pourra poursuivre ses études pour viser un BTS en aménagement finition. Un candidat avec un bac général peut également intégrer cette formation. Cependant, il faut savoir qu’une sélection de dossiers sera effectuée par le centre de formation. Il faut aussi prévoir un test de niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *