Emploi

Etapes pour devenir auto-entrepreneur

Vous pouvez devenir un auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur si vous êtes un travailleur indépendant. Ce statut a ses avantages. Dans les lignes qui suivent, découvrez les démarches à suivre pour avoir le statut d’auto-entrepreneur et les avantages qu’il offre.

Être auto-entrepreneur, que savoir ?

Vous souhaitez devenir auto-entrepreneur ? Sachez que les formalités de création ont été simplifiées. Tout ce que vous devez faire, c’est d’effectuer la déclaration de votre activité. Après cette déclaration, votre auto-entreprise sera automatiquement créée. Vous avez le choix entre faire cette déclaration en ligne, par courrier ou sur place. Lorsqu’on dit sur place, cela veut dire auprès de l’URSSAF ou au Centre de formalités des entreprises ou CFE. Le formulaire à remplir pour effectuer la déclaration est fonction de votre activité : artisanale, commerciale ou libérale, ou les trois. En effet, en tant qu’auto-entrepreneur, vous pouvez cumuler des activités de nature différente tout en gardant votre métier dans la fonction publique, en gardant votre statut de salarié d’une entreprise, d’étudiant ou de retraité. Après la déclaration de votre activité, il faut choisir un statut juridique : serait-ce une EI, une EURL ou une EIRL ? Ce sera forcément une entreprise individuelle, car il vous est impossible d’être gérant d’une société, SA, SAS, SARL, etc. Il faudra aussi donner un nom, aussi appelé raison sociale, à votre auto-entreprise. Puis, vous devez la domicilier. Vous pouvez choisir votre adresse personnelle. Si c’est le cas, vous devriez souscrire à une assurance professionnelle en amont. Si vous avez besoin d’aide pour être auto-entrepreneur, vous pouvez demander des conseils auprès d’une société spécialisée dans la création d’entreprise ou vous appuyer sur les conseils de sites spécialisés comme Auto-entrepreneur.pro. Les plateformes d’échange en ligne peuvent également vous aider. Mais pour que tout s’effectue sans problème, mieux vaut vous tourner vers des sites spécialisés, des professionnels en création d’entreprise, des comptables, etc.

Les avantages d’être auto-entrepreneur

Quelles autres informations avez-vous besoin de connaitre pour devenir auto-entrepreneur ? Pour vos cotisations sociales, vous avez le choix entre un paiement mensuel ou trimestriel. Ce choix est à préciser dans votre déclaration d’activité. Il faut cependant noter que si votre chiffre d’affaires est égal à zéro, vous n’aurez aucune cotisation sociale à payer également. En fait, vous devez payer ces cotisations sur la base d’un forfait en fonction de votre chiffre d’affaires. Vous n’avez pas non plus à payer ni à facturer la TVA. Vous êtes exonéré des deux cotisations que sont la cotisation foncière des entreprises (à la première année d’activité) et la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises ou CVAE.
Côté protection sociale, voici ce à quoi vous avez droit en tant qu’auto-entrepreneur : une assurance chômage en cas de cessation d’activité, les remboursements des médicaments, des consultations médicales et d’arrêt maladie.
Quant aux impôts, sachez que vous avez le choix entre un prélèvement par défaut à la source ou PAS et le versement libératoire forfaitaire ou VLF. Le PAS est un mode de prélèvement classique. Le VLF est intéressant, car il vous exempte des impôts supplémentaires sur vos revenus.

D’autres points à connaitre pour être un bon auto-entrepreneur

Si vous avez déjà rempli pratiquement tous les formulaires concernant votre auto-entreprise, si vous avez effectué la plupart des démarches et formalités y afférentes, vous êtes presque prêt pour débuter votre activité. Autre information à retenir tout de même : si votre conjoint travaille avec vous d’une façon ou d’une autre, vous devez le mentionner dans votre déclaration d’activité.
Autre point à connaitre sur l’auto-entreprise est la comptabilité. Celle-ci est aussi simplifiée, ce qui signifie que vous n’avez pas à fournir un bilan comptable chaque année. Il vous suffit de lister les recettes et les achats que vous avez effectués. Par contre, vous avez l’obligation de faire une déclaration de chiffre d’affaires. Il concerne uniquement les sommes encaissées. Cela veut dire que les sommes facturées, mais non perçues n’ont pas à être déclarées. Si votre CA est nul, mettez juste « Néant » dans la case dédiée. Rappelez-vous également que vous ne pouvez pas récupérer la TVA, ni déduire les charges professionnelles de votre chiffre d’affaires, ni amortir le matériel que vous utilisez pour votre activité. Pour la déclaration de chiffre d’affaires, vous devez le faire en ligne sur le site officiel de l’URSSAF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *